Catégories
Programme immobilier Pinel

Transcription de la conférence téléphonique ou de la presse …

LOS ANGELES 31 mai 2020 (Thomson StreetEvents) – Publication du procès-verbal de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Colony Capital Inc Vendredi 8 mai 2020 à 14 h 00 GMT

* Marc C. Ganzi

Colony Capital, Inc. – MD

Colony Capital, Inc. – Vice-président exécutif, directeur financier, chef de l'exploitation et trésorier

Colony Capital, Inc. – MD et chef de la RI publique

Colony Capital, Inc. – Fondateur, président exécutif et chef de la direction

B. Riley FBR, Inc., Département de recherche – Analyste

Raymond James & Associates, Inc., Département de recherche – Responsable de la recherche sur les actions dans les services de télécommunications

Salutations et bienvenue à l'appel de résultats de Colony Capital pour le premier trimestre 2020.

Pour rappel, cette conférence est en cours d'enregistrement. C'est maintenant un plaisir pour moi de vous présenter votre hôte, Severin White, Directeur Général des Relations Investisseurs.

Severin White, Colony Capital, Inc. – Directeur général et chef de la RI publique [2]

Bonjour à tous et bienvenue à la conférence téléphonique du premier trimestre 2020 de Colony Capital. Tom Barrack, notre président et chef de la direction, parle de l'appel de l'entreprise aujourd'hui. Marc Ganzi, notre PDG élu et actuel PDG de Digital Colony; et Mark Hedstrom, notre COO et CFO.

Avant de lui passer l'appel, je vais rapidement couvrir Safe Harbor. Certaines des déclarations que nous faisons aujourd'hui sur nos activités, nos opérations et notre performance financière, y compris l'impact de la pandémie de COVID 19 sur ces domaines, peuvent être considérées comme prospectives, et ces déclarations impliquent un certain nombre de risques et d'incertitudes qui peuvent avoir un impact réel Les résultats diffèrent considérablement. Toutes les informations discutées dans cet appel sont en vigueur depuis le 8 mai 2020 et Colony Capital n'a aucune intention ni obligation de les mettre à jour pour des événements ou circonstances futurs.

Pour plus d'informations, consultez les facteurs de risque discutés dans notre dernier formulaire 10-K déposé auprès de la SEC et notre formulaire 10-Q pour le trimestre clos le 31 mars 2020. Au cours de cette demande, nous présenterons des mesures financières PCGR et non PCGR. Une transition des mesures non conformes aux PCGR aux mesures conformes aux PCGR est incluse dans le communiqué de presse d'aujourd'hui, qui est distribué et mis à la disposition du public via la section «Actionnaires publics» de notre site Web à clny.com.

Merci, et maintenant je veux transférer l'appel à Tom Barrack, président et chef de la direction de Colony Capital. À M?

Thomas Joseph Barrack, Colony Capital, Inc. – Fondateur, président exécutif et chef de la direction [3]

Merci, Severin, et bonjour à tous. Avant de commencer, j'espère que vos familles, vos amis, vos collègues sont tous sains et saufs et que vous prenez bien soin de vous en ces temps extraordinaires. Je voudrais également exprimer nos sincères remerciements à la communauté médicale et aux premiers intervenants sans qui nous serions perdus.

Chez Colony, nous avons pris toutes les mesures possibles pour assurer la santé, la sécurité et le bien-être de nos employés, locataires, clients, contreparties et des communautés dans lesquelles nous opérons dans le monde. Nous sommes passés à un lieu de travail virtuel il y a plus de 45 jours et aidons nos équipes et leurs familles à continuer de travailler avec passion et dévouement à domicile.

Les crises ne sont pas un phénomène nouveau. Au cours de notre mandat à Colony, nous avons eu le privilège de soutenir Colony avec au moins 5 tsunamis dans le passé, mais il y a des leçons constantes que je voudrais partager avec vous.

Premièrement, de nombreux investisseurs, en particulier les investisseurs à contre-courant, semblent toujours espérer que la volatilité attende avec impatience cet événement intermédiaire imprévu, pour avoir un avantage ou un horizon investissable élargi qui résulte de cette philosophie d'investissement à contre-courant. C'est bien sûr jusqu'à ce que cet événement intermédiaire imprévu se produise. Et puis le thème commun – c'est une crise pas comme les autres. Qu'est-ce qu'on fait? Où allons-nous? Et puis panique. Ce que nous avons appris, c'est que l'élément clé pour éviter la panique est la patience, et que la panacée est l'objectif et l'engagement continu envers l'objectif à long terme, qui dans notre cas est la cheville ouvrière.

Deuxièmement, concentrez-vous sur les choses que nous pouvons contrôler et ne perdez pas de temps sur les choses que nous ne pouvons pas contrôler. Il est inutile de consacrer beaucoup de temps et de talent à analyser les éléments à long terme d'une crise que nous ne pouvons contrôler. Quand cela se finira-t-il? Comment allons-nous le résoudre? Quelle est la solution médicale? Quand retournons-nous au travail? Quand les enfants vont-ils à l'école? Allons-nous jamais aller à un événement sportif? Serons-nous de nouveau assis au milieu d'un avion? Nous devons nous concentrer principalement sur les éléments que nous pouvons contrôler et qui sont pour la plupart sous nos doigts. Et attendez plus d'informations.

Ensuite, et peut-être l'un des éléments les plus importants, est la liquidité. Dans des marchés volatils, les entreprises et les marchés connaîtront des déficits de trésorerie temporaires à mesure que les revenus diminueront rapidement. Il y a une grande différence entre une crise de liquidité et une crise de solvabilité. Et où nous sommes au milieu aujourd'hui, c'est sûrement une crise de liquidité à la suite de la fermeture de la plupart des entreprises et des ventes. Une appréciation de la rentabilité à long terme des sociétés que nous exploitons est rapidement soumise à des liquidités à court terme. La liquidité est l'élixir magique pour assurer une option à long terme.

Il existe également une option et une adaptabilité. Le monde évolue rapidement, tout comme les plans d'affaires à long terme. Lors d'une randonnée dans une jungle sans GPS, vous devez choisir les routes sur lesquelles vous pouvez vous divertir en cas d'obstacles futurs. Nous ne savons pas d'où ils viennent. Ajustez toutes les options et laissez-les ouvertes jusqu'au point de décision final et à une meilleure information.

Battez-vous ensuite. Il n'y a pas d'autre moyen que de se réveiller chaque jour pour continuer à lutter contre le stress et à surmonter les obstacles auxquels nous sommes confrontés chaque jour. Cela me rappelle la parabole que nous utilisons assez souvent dans notre entreprise. Une antilope se réveille chaque jour dans la jungle et sait qu'elle doit faire une chose: courir plus vite que le lion le plus rapide. Et chaque jour, un lion se réveille et sait qu'il doit faire quelque chose qui court plus vite que l'antilope la plus lente. L'essentiel, que ce soit le lion ou l'antilope, lorsque vous vous réveillez, vous feriez mieux de commencer à courir.

Communiquez plus loin, communiquez, communiquez avec toutes vos circonscriptions, actionnaires, prêteurs, emprunteurs, contreparties, clients, familles, enfants, femmes, employés. L'espoir et l'engagement envers les objectifs à long terme de l'entreprise sont essentiels. Dans notre cas, c'est très simple. Nous nous engageons à un pivot pour le numérique et toutes les routes, quels que soient les obstacles à venir. Nous allons nous tourner vers ce pivot dédié.

Plus tôt cette semaine, en consultation avec notre conseil d'administration, nous avons achevé un certain nombre de mesures proactives solides pour améliorer la liquidité et la flexibilité financière de l'entreprise alors que nous nous adaptons à l'impact de COVID-19 sur nos activités. Je veux parler de certains d'entre eux et je vais commencer par où nous en sommes aujourd'hui.

Au 5 mai, nous avions 1 milliard de dollars en espèces au niveau de l'entreprise. Bien que nous ayons la chance d'être en position de force, nous voulons que cela continue. Et nous savons que la route continuera d'être rocailleuse dans un avenir proche.

Pour économiser de l'argent, le conseil d'administration a décidé de suspendre le dividende sur nos actions ordinaires pour le deuxième trimestre 2020. Cela permettra d'économiser plus de 55 millions de dollars en espèces ce trimestre, et nous pensons que c'est la bonne décision jusqu'à ce que nous ayons une meilleure compréhension de la nouvelle normalité et de ce qui nous attend exactement. Lorsque viendra le temps de réexaminer ce dividende, nous serons plus susceptibles d'adopter une approche de rendement total pour nous aligner avec nos pairs numériques au fil du temps, ce qui est notre objectif.

Deuxièmement, nous avons dépensé 600 millions de dollars pour notre revolver afin de nous assurer que nous disposions des fonds nécessaires pour respecter nos engagements en matière de commerce et de service de la dette. Nous n'avons pas besoin de capitaux aujourd'hui, mais c'est une mesure de précaution que nous avons prise lorsque la propagation de COVID s'est accélérée, comme beaucoup de nos collègues et de nombreuses entreprises de Wall Street.

Quatrièmement, l'hospitalité. La réalité est que la plupart des gens ne vont pas dans les hôtels en ce moment. En conséquence, nous subissons la même charge de travail réduite que nos collègues, en moyenne principalement dans les années 1920. Nous ne nous attendons pas à ce que cela change de manière significative jusqu'à ce que la pandémie se calme et que la vie soit revenue à la normale, et nous avons probablement besoin d'une nouvelle définition de la normale. Pour gérer cette phase de la perturbation, nos équipes d'investissement et de gestion d'actifs travaillent en étroite collaboration avec nos partenaires opérationnels et nos prêteurs pour développer des solutions à court et à long terme.

À court terme, entre autres, nos partenaires commerciaux de gestion ont rapidement pris des mesures pour réduire les coûts au niveau opérationnel, réduire efficacement l'empreinte de l'hôtel, réduire le nombre d'employés, répartir le personnel dans différentes installations et suspendre les investissements inutiles. Au niveau de l'entreprise, nous avons récemment embauché un conseiller externe pour nous aider à évaluer diverses options opérationnelles et stratégiques lorsque nous travaillons avec nos prêteurs, nos contreparties et nos marques.

Cinquièmement, bien que nous ayons suspendu les prévisions de l'ampleur des autres monétisations des actions et de la dette, nous continuons de rechercher des liquidités sur ces actifs. La semaine dernière, nous avons récapitulé un investissement non stratégique dans le secteur de l'épicerie, générant plus de 70 millions de dollars de revenus bien avant nos coûts de transport et augmentant notre monétisation à plus de 300 millions de dollars depuis le début de l'année.

Enfin crédit. Nous avons fait appel à Mike Mazzei, anciennement Ladder Capital, fin mars pour gérer CLNC dans le but de stabiliser l'entreprise et, finalement, d'agir en harmonie avec sa valeur intrinsèque. Entre le CLO créé l'an dernier pour financer 1 milliard de dollars de notre portefeuille, le succès que nous avons déjà eu dans la liquidation du portefeuille non stratégique de CLNC, environ 200 millions de dollars, c'était les 400 millions de dollars avant COVID été monétisé. Nous avons fait du très bon travail. La CLNC a reçu un appel aux bénéfices hier et je vous renvoie à ce protocole pour plus de détails.

Nous pensons que ces initiatives proactives sont nécessaires et prudentes et nous permettent de faire face aux défis à venir. Nous travaillons avec les prêteurs, nos partenaires opérationnels, la communauté des investisseurs et nos équipes à travers le monde pour nous assurer que nous sommes stables et bien capitalisés pour respecter tous nos engagements et que nous respectons l'engagement de nos employés.

Bien que la pandémie de COVID-19 et les restrictions domiciliaires imposées par le gouvernement aient affecté nos actifs existants, notre activité numérique est restée stable et dynamique. COVID-19 n'a fait qu'augmenter la demande fondamentale d'infrastructures numériques et la dépendance mondiale à l'égard de l'écosystème numérique. L'appel aux actionnaires d'aujourd'hui est un excellent exemple de la façon dont nous communiquons maintenant.

Comme Marc en discutera en détail, notre objectif de délocaliser l'infrastructure numérique est plus fort que jamais. Être mobile et rester connecté n'a jamais été aussi important. Et depuis que Marc a officiellement assumé le rôle de PDG chez Colony le 1er juillet, la société est stratégiquement prête à devenir le principal fournisseur de biens immobiliers numériques et la source de financement dans l'ensemble de l'écosystème numérique.

En résumé, Colony Capital est une entreprise résiliente et adaptable qui sait se gérer dans l'adversité, et l'a fait encore et encore. La crise de COVID 19 n'est pas différente. C'est un défi et nous réussirons tous à surmonter cet obstacle. Bien que cette situation soit un défi pour tous, je ne doute pas que nous pouvons préserver et dépasser cette crise et la rendre encore plus forte.

Et avec cela, je vais transmettre ceci à Marc pour parler des progrès que nous constatons dans le pivot numérique. Marc?

————————————————– ——————————

Marc C. Ganzi, Colony Capital, Inc. – MD [4]

————————————————– ——————————

Merci Tom. Je voudrais réitérer les louanges de Tom à tous nos employés pour leur engagement en cette période difficile. Je pense que beaucoup d'entre vous m'ont entendu dire par le passé que les gens créent de l'alpha, et leur travail acharné est vraiment apprécié. Nous n'avons jamais été mieux préparés à l'adversité que nous le voyons aujourd'hui. Tout d'abord, je voudrais remercier Tom et l'équipe de Colony d'avoir rendu le processus de succession du PDG si transparent. Jacky Wu, mon nouveau partenaire et notre nouveau directeur financier, et j'ai hâte de planifier le prochain cours sur Colony.

Comme Tom l'a mentionné plus tôt, notre pivot stratégique pour la technologie numérique est plus que jamais d'actualité. Alors que la pandémie évolue, nous voyons tous à quel point la mobilité et une infrastructure numérique fiable sont importantes dans le monde d'aujourd'hui. Je vous offrirais tous sans la technologie d'aujourd'hui, l'éloignement social aurait signifié l'isolement. Au lieu de cela, nous connaissons une explosion de l'utilisation et des cas d'utilisation du télétravail à l'enseignement à distance, aux événements virtuels, à la télémédecine, au commerce électronique, au fitness en ligne et au divertissement.

Cette demande sans précédent de connectivité à distance, d'accès au cloud et de mobilité souligne également la nature critique de l'infrastructure numérique. La combinaison unique de croissance et de résilience a fait de l'infrastructure numérique à la fois un havre de paix et un domaine passionnant pour des rendements attrayants, et nous sommes bien préparés pour profiter des opportunités à travers l'écosystème numérique. Nous ne sommes pas seulement conçus pour aider les plus grandes sociétés technologiques et de télécommunications au monde à déployer des réseaux de nouvelle génération. Surtout, nous avons le capital et les liquidités pour le réaliser.

Même si COVID-19 a retardé le retour de notre bilan numérique entre nos sociétés de portefeuille et la poudre sèche chez les partenaires de Digital Colony, nous avons encore près de 3,5 milliards de dollars disponibles pour profiter des nouvelles opportunités dans nos sociétés existantes. Nous n'avons jamais été aussi occupés. J'ai même organisé une réunion quotidienne avec notre équipe d'investissement pour suivre l'ensemble de nos activités à l'échelle mondiale.

Permettez-moi de vous parler de certaines des activités que nous avons menées au premier trimestre. Cette année, nous avons récemment conclu 4 transactions qui représentent des étapes importantes dans notre développement numérique. Tout d'abord, nous avons achevé avec succès l'acquisition de Zayo Group pour plus de 14 milliards de dollars et élargi le portefeuille Digital Colony avec un leader mondial de la connectivité par fibre avec plus de 13 millions de miles de fibre et 40 centres de données. Des frais supérieurs à 700 millions de dollars ont été ajoutés pour gagner des actifs sous gestion. C'est une véritable preuve de la capacité de l'équipe à faire face à la complexité et à atteindre des étapes extrêmement rapprochées, comme nous l'avons fait en moins d'un an.

Il est anecdotique que Zayo ait enregistré des ventes record de services de lumière et d'obscurité dans toutes les entreprises de fibre au cours des deux derniers mois alors que les entreprises tentent d'éclairer la fibre et de répondre à une demande accrue. De plus, je ne serais pas sûre de ne pas remercier EQT, nos grands partenaires dans cette transaction.

Deuxièmement, les centres de données Vantage. La plate-forme de centre de données Hyperscale de Digital Colony a repris Etix Everywhere et étendu notre présence en Europe avec des centres de données à Francfort, Berlin, Varsovie, Milan et Zurich en construction ou en développement. La demande de capacité de centre de données en Europe est actuellement encore plus forte qu'aux États-Unis, car la pandémie a poussé la transition vers le numérique à travers l'Europe.

Troisièmement, nous avons aidé Vantage Europe à collecter des données de nouvelle génération et étendu la présence de Vantage à un sixième marché stratégique en Europe avec plus de 180 mégawatts à Cardiff, au Pays de Galles. Cardiff est un endroit vraiment unique. C'est là que la plupart des câbles sous-océaniques arrivent en Europe en provenance des États-Unis et d'autres parties du monde. C'est une station d'atterrissage incroyablement stratégique et surtout l'un des centres de données les plus puissants et les plus grands d'Europe.

Enfin, nous avons lancé les centres de données Scala, une plate-forme de centre de données Hyperscale dont le siège est à Sao Paulo, au Brésil, grâce à l'acquisition d'actifs d'UOL Diveo. Enfin, Scala est déjà l'une des plus grandes plates-formes de centres de données au Brésil et en Amérique latine, et nous voyons un centre de données et une infrastructure numérique d'un milliard de dollars dans la région. Marcos Peigo, ancien vice-président d'IBM Amérique latine, dirigera Scala et supervisera notre stratégie de croissance en Amérique latine.

Je veux également souligner quelque chose que Tom a mentionné plus tôt à propos de l'importance des relations avec les prêteurs dans cette phase volatile. Il convient de noter que les 3 transactions décrites ci-dessus et une quatrième transaction que nous avons conclue en interne il y a quelques jours n'incluaient pas la tarification et le placement de 4 facilités de crédit avant les 60 derniers jours. Nous entretenons des relations très étroites avec nos prêteurs qui soutiennent notre pivot stratégique et nous faisons des affaires. Je remercie toutes les banques participantes qui nous ont aidés à finaliser ce financement. Ce sont des relations que j'ai depuis plusieurs décennies. Nos relations avec les prêteurs étaient là pour nous dans les périodes bonnes et difficiles, et la pandémie a montré que ce n'est pas différent.

Une autre étape de notre transformation numérique que je voulais souligner rapidement est qu'à partir de ce trimestre, nous avons décomposé un segment de reporting numérique pour améliorer la transparence et la capacité de la communauté des investisseurs à devenir notre pilier de l'infrastructure numérique. évaluer et surveiller. Le segment comprend l'activité de gestion des investissements numériques, qui gère actuellement le fonds Digital Colony Partners de 4,1 milliards de dollars. 6 sociétés de portefeuille d'infrastructures numériques capitalisées séparément, anciennement connues sous le nom de portefeuille Digital Bridge Holdings, et investissements au bilan dans des actifs numériques, y compris la participation majoritaire de 20% dans DataBank et notre engagement de co-investissement de 250 millions de dollars avec GP Partenaires Digital Colony. Nous attendons avec impatience vos commentaires sur cette première étape vers un autre processus itératif.

Enfin, permettez-moi de laisser deux réflexions. Il s'agit avant tout de simplification. Lorsque j'ai entamé ce dialogue avec la communauté des investisseurs il y a plusieurs trimestres, lorsque nous pensons à la transformation de Colony – et quand je pense à la transformation de Colony et de cette société, permettez-moi d'être ouvert avec vous tous. Ce n'est pas facile. L'un des principes directeurs à cet égard est le désir de réduire la complexité. Nous augmenterons la transparence et simplifierons l'entreprise et le processus de compréhension. C'est important pour nos investisseurs, c'est important pour nous.

La deuxième pensée que je veux vous laisser est l'appréciation. Je tiens à remercier les héros de cette pandémie, les travailleurs de la santé et les premiers intervenants qui sont à l'avant-garde. Je voudrais également remercier tous les travailleurs importants. Ceux qui sortent et travaillent tous les jours pour faire fonctionner nos systèmes, garder nos communautés propres et sûres et faire tourner notre économie.

Je cède la parole à Mark Hedstrom pour un aperçu de nos résultats financiers du premier trimestre et de la performance de la division. À vous, Mark.

————————————————– ——————————

Mark Melvin Hedstrom, Colony Capital, Inc. – Vice-président exécutif, directeur financier, chef de l'exploitation et trésorier [5]

————————————————– ——————————

Merci Marc et bonjour à tous. Rappel: Outre la publication de nos résultats du premier trimestre, nous avons soumis ce matin un résumé de la société et un rapport financier complémentaire, disponibles dans la rubrique "Actionnaires Publics" de notre site Internet. L'appel d'aujourd'hui donnera un aperçu de nos résultats du premier trimestre 2020, de la performance de la division et d'une mise à jour sur la liquidité et la réduction des coûts.

Passons maintenant à nos résultats financiers. Au premier trimestre, la perte nette selon les PCGR attribuable aux actionnaires ordinaires était de 362 millions de dollars, ou 0,76 $ par action. La perte comprenait des pertes de valeur hors trésorerie selon les PCGR de 313 millions de dollars, y compris des dépréciations de biens de 242 millions de dollars, principalement dans les secteurs de l'hôtellerie et des soins de santé. Ainsi qu'une réduction de 71 millions de dollars de la valeur comptable de l'écart d'acquisition lié à certaines composantes de nos activités de gestion de placements existantes.

Le FFO de base était négatif de 20 millions de dollars, ou 0,04 $ par action. Le FFO de base était de 2 millions de dollars, à l'exclusion des pertes nettes de 22 millions de dollars, principalement attribuables aux pertes de placement nettes dans les autres segments des capitaux propres et des dettes. Les résultats du premier trimestre 2020 de la société ont été principalement affectés par l'impact économique de COVID-19 en mars, en particulier dans le secteur non numérique, y compris notre engagement hôtelier via notre portefeuille hôtelier et THL, et certains autres titres et investissements dans la dette. La société s'attend à ce que l'impact de l'impact économique de la pandémie de COVID-19 soit plus fort à l'avenir à partir du deuxième trimestre de 2020.

Comme Tom l'a mentionné, nous avons pris un certain nombre de mesures proactives pour améliorer la liquidité et la flexibilité financière de l'entreprise alors que nous nous adaptons à l'impact de COVID-19 sur nos activités. Pour économiser de l'argent, le conseil d'administration a initialement décidé de suspendre le dividende commun pour le deuxième trimestre 2020. Cela permettra d'économiser environ 60 millions de dollars en espèces au deuxième trimestre. Nous continuerons d'évaluer la politique de dividende commun, surtout si nous continuons à nous concentrer sur le numérique et à obtenir plus d'informations sur les effets de COVID-19. Dans l'intérêt de toutes les parties concernées et compte tenu de l'environnement économique actuel, le conseil d'administration de la société a décidé d'attendre au plus tard le 30 juin pour statuer sur la déclaration de dividendes à verser à ses actionnaires privilégiés pour le deuxième trimestre 2020.

Deuxièmement, nous avons retiré 600 millions de dollars de notre facilité de crédit renouvelable aux entreprises en mars. Bien que nous n'ayons pas eu besoin de cet argent immédiatement, nous avons pris cette mesure par précaution, car la durée et la gravité de la crise économique restent incertaines. Nous respectons actuellement toutes les clauses restrictives de la facilité. Cependant, une nouvelle détérioration des marchés et notre performance opérationnelle pourraient limiter notre capacité à accéder à l'installation dans les conditions actuelles. Y compris les fonds renouvelables, la société dispose actuellement d'un milliard de dollars en espèces.

Troisièmement, la direction a récemment identifié et commencé à mettre en œuvre un programme immédiat de réduction des coûts qui vise des économies annuelles de plus de 40 millions de dollars, principalement en raison des réductions de coûts liées aux effectifs et à la rémunération qui devraient se produire au cours de Mis en œuvre en 2020. Un pourcentage important de nos frais administratifs et de rémunération non numériques actuels. Cela fait suite au plein succès des économies de coûts de 55 millions de dollars annoncées précédemment au même taux au dernier trimestre, y compris la réduction de près de 30% de la main-d'œuvre non numérique de l'entreprise qui existait au moment de l'annonce de la restructuration au quatrième trimestre. 2018.

Je vais maintenant ventiler les résultats d'exploitation de Colony par segment. En commençant par notre nouveau segment de reporting Digital Real Estate and Investment Management, nous avons terminé le premier trimestre avec un actif numérique tiers de 20,1 milliards de dollars, soit une augmentation de 49% par rapport au trimestre précédent. Les revenus tirés des frais numériques (fonds propres sous gestion ou FEEUM) de 7,7 milliards de dollars ont augmenté de 13% par rapport au trimestre précédent. L'augmentation de l'actif numérique géré et des capitaux propres sous gestion est principalement attribuable à l'acquisition de Zayo, l'un des principaux fournisseurs mondiaux de connectivité par fibre avec plus de 13 millions de kilomètres de fibre et plus de 40 centres de données. Avec l'achèvement de Zayo et deux autres investissements dans l'infrastructure numérique, notre fonds numérique phare, Digital Colony Partners ou DCP, a désormais investi ou engagé 73% de ses engagements totaux en capital.

Au premier trimestre de 2020, Digital Investment Management a généré un bénéfice d'exploitation de 19 millions de dollars et un gain sur les honoraires numériques ou FRE d'environ 10 millions de dollars après déduction des coûts d'exploitation. Comme l'a dit Marc, notre plateforme numérique s'est très bien développée pendant la crise. Et nous continuerons notre engagement envers le numérique en tant que moteur de croissance pour les entreprises à l'avenir.

Passons à notre ancien segment de la gestion des autres investissements, qui exclut les activités numériques. Nous avons clôturé le premier trimestre avec un actif sous-jacent non numérique de 17,4 milliards de dollars, tandis que les capitaux propres gérés s'élevaient à 10,8 milliards de dollars. Cela correspond à une baisse de plus de 30% dans chaque cas par rapport à la même période de l'année précédente alors que nous continuons à nous concentrer sur l'activité numérique. La diminution de l'actif géré et des fonds propres sous gestion l'année dernière est principalement due à la vente d'activités de gestion d'investissements non numériques telles que la plateforme de l'industrie légère Northstar Realty Europe, RXR Realty et Hamburg Trust et à la réduction des bases de frais des revenus de CLNC et de Northstar Healthcare. . Nous supposons que les investissements patrimoniaux non numériques AUM et FEEUM continueront de diminuer en 2020 alors que nous continuons à monétiser les investissements hérités.

Passage au segment de l'immobilier de santé. Le NOI au premier trimestre de la même entreprise n'a diminué que de 2% par rapport à la même période de l'année précédente. Principalement en raison des salaires plus élevés dans le portefeuille d'exploitation des logements pour personnes âgées et des revenus locatifs inférieurs pour certains locataires ainsi que des portefeuilles d'établissements de soins et d'hôpitaux avec des qualifications de location triple net.

Dans notre secteur de l'hôtellerie et de la restauration, le chiffre d'affaires du même trimestre du portefeuille hôtelier a diminué de 18% au premier trimestre 2020 et le PNB avant la réserve FF&E de 45% en glissement annuel, principalement en raison de l'impact économique de COVID-19. l'ensemble du portefeuille hôtelier peut être retracé Comme mentionné dans notre communiqué de presse, la société est en retard en raison de la crise COVID-19 et de son impact sur l'hôtellerie dans son ensemble dans une partie importante du niveau d'investissement du portefeuille hôtelier. La société est en dialogue avec tous les établissements de crédit – avec tous les partenaires de crédit – et a engagé des consultations pour évaluer les alternatives stratégiques et financières afin de maximiser la valeur de ses actifs d'accueil.

Hier, CLNC a annoncé un bénéfice de base de 46 millions de dollars, ou 0,35 $ par action, contre 43 millions de dollars, ou 0,33 $ par action, au trimestre précédent. La CLNC a pris un certain nombre de mesures, dirigées par le nouveau PDG, Mike Mazzei, pour maintenir et maintenir la liquidité, notamment en procédant à un changement de la ligne de crédit renouvelable de la société et en suspendant le dividende commun mensuel de la société. Weitere Informationen finden Sie in der Gewinnmitteilung von CLNC.

Als nächstes folgt unser Segment Sonstige Aktien und Schulden oder OED, ein Aktienwertportfolio von 1,6 Milliarden US-Dollar für nicht digitale Immobilien und immobilienbezogene Schuld- und Aktieninvestitionen, einschließlich GP-Co-Investments. Von Anfang 2020 bis heute hat das Unternehmen einen Nettoerlös von insgesamt 339 Mio. USD aus der Veräußerung von Vermögenswerten erzielt, darunter 120 Mio. USD aus den in unserem OED-Segment klassifizierten Vermögenswerten und 219 Mio. USD aus dem Verkauf von RXR Realty und Hamburg Trust, die unter klassifiziert sind unser Segment Investment Management Reporting.

Mit Blick auf die Zukunft konzentriert sich das Unternehmen weiterhin auf seine gezielten Bemühungen, das gesamte bestehende OED-Portfolio als wichtige Liquiditätsquelle zu monetarisieren und seine digitale Entwicklung abzuschließen.

Und zum Schluss noch ein Wort zur Unternehmensrichtlinie. Wie wir in unserer Ergebnisveröffentlichung festgestellt haben, werden wir, bis sich die wirtschaftlichen und finanziellen Bedingungen stabilisieren und vorhersehbarer werden, keine Leitlinien in Bezug auf den Kern-FFO oder andere operative Kennzahlen liefern.

Damit übergebe ich den Anruf an den Operator, um mit den Fragen und Antworten zu beginnen. Operator?

================================================== ==============================

Fragen und Antworten

————————————————– ——————————

opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Bedienungsanleitung) Unsere erste Frage kommt von Jade Rahmani mit KBW.

————————————————– ——————————

Jade Joseph Rahmani, Keefe, Bruyette & Woods, Inc., Forschungsabteilung – Direktor [2]

————————————————– ——————————

Schön, von Ihnen zu hören, und ich hoffe, Sie sind alle in Sicherheit und es geht Ihnen gut. Zunächst wollte ich mit der Aussetzung der Stammaktiendividende, die meiner Meinung nach die umsichtige Entscheidung ist, und mit der aufgeschobenen Entscheidung über die Vorzugsaktiendividende die grundlegendste Frage stellen, die ich von den Anlegern erhalten habe bezieht sich auf Ihr Vertrauen, dass die Position der Colony Common Equity erhalten bleiben kann und tatsächlich überleben wird. Können Sie bitte darüber sprechen und das Risiko von Rückgriffsschulden ansprechen, das, glaube ich, ungefähr 20% beträgt?

————————————————– ——————————

Thomas Joseph Barrack, Colony Capital, Inc. – Gründer, Executive Chairman und CEO [3]

————————————————– ——————————

Jade, es ist Tom. Ich werde im ersten Teil eine Pause einlegen, und Mark Hedstrom kann mit Ihnen über die Schulden sprechen. Ich hoffe, Sie sind sicher und können dies auch überleben.

Zuallererst ist das Überleben des Stammbestandes der Kolonie eine Gewissheit. Wir wachen jeden Morgen mit 1.000 verschiedenen Kanten dieses Zauberwürfels auf, genau wie jeder unserer Kollegen. Und bewerten Sie eine langfristige Perspektive auf der Grundlage einer ausreichenden Liquidität, um ein Szenario zu bewältigen, was der schlimmste Fall ist, in der Hoffnung, dass vor uns allen auf gesundheitlicher und wirtschaftlicher Basis ein besserer Fall ist.

Wir haben eine Vielzahl von Altgeräten, die unter Druck stehen, wobei die Gastfreundschaft, wie wir bereits erwähnt haben, am wichtigsten ist. Und wir haben einen Dreh- und Angelpunkt geschaffen, bei dem bis zu 40% des AUM in den digitalen Bereich übergehen, der in jeder dieser Umgebungen eine unglaubliche Nachhaltigkeit aufweist.

Das ist also eine andere Art von Krise. Wir sind nicht besorgt über die Zahlungsfähigkeit unseres Geschäfts. Wir sind besorgt über die Liquidität unseres Geschäfts. Und wie wir immer wieder gesagt haben, geht es in dieser Krise um Liquidität. Und alle Konsequenzen, mit denen wir uns befassen, konzentrieren sich wirklich auf Liquidität, Optionalität und Anpassungsfähigkeit. Und wir werden dadurch navigieren.

Schauen Sie, die vorsichtige Sache bei der gemeinsamen Dividende und bei jeder Entscheidung, die Sie jeden Tag treffen, ist, die Optionalität beizubehalten. Und wir wissen nicht so, wie Sie nicht wissen, was morgen vor uns liegt. Wir können also über die Belegung des Gastgewerbes sprechen und darüber, was in der Wellness-Infrastruktur passiert. Wir können darüber sprechen, was in den Kreditgeschäften passiert. Und Kreditnehmer, Gegenparteien, Mieter und Bewohner stehen unter enormem Druck. Wir gehen also täglich davon aus, dass der Schlüssel zur langfristigen Überlebensfähigkeit und Rentabilität der Stammaktien die tägliche Liquidität ist. Und ich denke, das ist die einzige Antwort, die zu diesem Zeitpunkt jemand geben kann.

Mark, möchtest du die Regressaspekte von Schulden kommentieren?

————————————————– ——————————

Mark Melvin Hedstrom, Colony Capital, Inc. – Executive Vice President, CFO, COO und Schatzmeister [4]

————————————————– ——————————

Klar, Tom. Und nur kurz gesagt, ich denke, wir haben erhebliche Unternehmensschulden. Natürlich sind auf Investitionsebene alle unsere Schulden, die den üblichen Ausgliederungen unterliegen, nicht regresspflichtig. Auf Unternehmensebene halten wir alle unsere Schuldenklauseln und -bedingungen ein und erwarten, dass wir in der Lage sind, Verpflichtungen zu erfüllen, sobald sie entstehen. Wir sind also – es gibt wirklich keine Leckage aus dem Investitionsniveau und die Unternehmensverschuldung ist heute gut unter Kontrolle.

————————————————– ——————————

Jade Joseph Rahmani, Keefe, Bruyette & Woods, Inc., Forschungsabteilung – Direktor [5]

————————————————– ——————————

In Bezug auf die Liquidität wird in den Pressemitteilungen ein Kassenbestand von 1 Milliarde US-Dollar angegeben, der eine revolvierende Kreditfazilitätskapazität von 600 Millionen US-Dollar umfasst. Was erwarten Sie von der Bargeldverwendung für 2020? Was erwarten Sie von der Cash-Generierung für 2020? Und was sind die Vereinbarungen über die Rückgriffsschuld?

————————————————– ——————————

Thomas Joseph Barrack, Colony Capital, Inc. – Gründer, Executive Chairman und CEO [6]

————————————————– ——————————

Kennzeichen?

————————————————– ——————————

Mark Melvin Hedstrom, Colony Capital, Inc. – Executive Vice President, CFO, COO und Schatzmeister [7]

————————————————– ——————————

Wir gehen davon aus, dass es in der Lage sein wird, den Geschäftsbetrieb aus dem Cashflow zu finanzieren, der aus unseren Verkäufen von Vermögenswerten und Betrieben generiert wird. There — the covenants of the nonrecourse debt are — remain at the investment level, again, subject to customary carve-outs. Those — that debt is nonrecourse. And we have that 80% of our debt stack is nonrecourse. Only 20% of it is corporate level, as you I think pointed out, Jade, where we're in compliance.

But right now, we expect to be able to access our revolving line of credit and stay in compliance with corporate debt, nonrecourse debt at the investment level. Particularly in the hospitality portfolio, we're in discussions with lenders as we speak, have received a number of positive reactions and forbearances from those lending parties and expect to continue to make progress there.

————————————————– ——————————

Jade Joseph Rahmani, Keefe, Bruyette, & Woods, Inc., Research Division – Director [8]

————————————————– ——————————

And lastly, on the financial covenants and recourse debt primarily in the credit agreement? Or are there other instruments that have covenants, speaking to the recourse debt solely?

————————————————– ——————————

Mark Melvin Hedstrom, Colony Capital, Inc. – Executive VP, CFO, COO & Treasurer [9]

————————————————– ——————————

So the only covenants that are related to operating performance are in our revolving line of credit. That's the only instrument that has covenants. And as of today, we're in compliance with all of those covenants under our revolver.

————————————————– ——————————

opérateur [10]

————————————————– ——————————

Next question comes from Randy Binner with B. Riley.

————————————————– ——————————

Randolph Binner, B. Riley FBR, Inc., Research Division – Analyst [11]

————————————————– ——————————

So just on the — just a quick one on the preferred, can you quantify how much cash that would potentially preserve on a quarterly basis? And I believe all of those are cumulative. So I guess, how would the accounting for that work? Would that cash you save really be unencumbered, if you did choose to defer that payment?

————————————————– ——————————

Thomas Joseph Barrack, Colony Capital, Inc. – Founder, Executive Chairman & CEO [12]

————————————————– ——————————

Oui. Randy, it's Tom. So it's $76 million a year, more or less on preferred. So it's a meaningful number. On the accounting side, I defer to Mark Hedstrom. Mark, what's the accounting treatment?

————————————————– ——————————

Mark Melvin Hedstrom, Colony Capital, Inc. – Executive VP, CFO, COO & Treasurer [13]

————————————————– ——————————

We would still accrue that preferred dividend and on the balance sheet. It's — it would still get carried and reflected in the financials. And there are covenants within the preferred that say that if we don't make that preferred dividend to bring it back to current within 6 quarters, then there's consequences related to that, that are within that instrument. But it remains on the balance sheet.

————————————————– ——————————

Thomas Joseph Barrack, Colony Capital, Inc. – Founder, Executive Chairman & CEO [14]

————————————————– ——————————

And Randy, I think…

————————————————– ——————————

Randolph Binner, B. Riley FBR, Inc., Research Division – Analyst [15]

————————————————– ——————————

But the liquidity is unencumbered, I guess, is what I'm trying to figure out.

————————————————– ——————————

Mark Melvin Hedstrom, Colony Capital, Inc. – Executive VP, CFO, COO & Treasurer [16]

————————————————– ——————————

Correct. Correct. It doesn't affect — it wouldn't encumber liquidity.

————————————————– ——————————

Randolph Binner, B. Riley FBR, Inc., Research Division – Analyst [17]

————————————————– ——————————

I guess, just on healthcare, I know this — you did dispose the skilled nursing facility. Can you — I mean, hospitality, clearly, has got a lot of pressure. But can you talk a little bit to healthcare? Just and really with kind of an eye towards the ability to sell assets there, how — what parts of your portfolio are transacting, which aren't? It'd be interesting to hear how the different pieces of your portfolio are perceived in the market from an asset disposition perspective?

————————————————– ——————————

Thomas Joseph Barrack, Colony Capital, Inc. – Founder, Executive Chairman & CEO [18]

————————————————– ——————————

Randy, it's Tom. So if you take wellness infrastructure and divide it into medical office buildings, hospitals, skilled nursing, in your housing, so many different components. But the amazing thing is the resiliency of what's happened in our wellness infrastructure categories on all fronts, right?

We've collected a little over 90% of revenue streams in all of those categories, of course, hard to set medical office buildings when you think of doctors and what happens as a result of social distancing and where they're going. Hospitals, we know about. Skilled nursing is unbelievably difficult. And remembering that we are not operators ourselves. So we're a couple levels removed from the patient and the payment sequence. And without going into the parade of horribles as a result of the epidemic of trying to relieve hospitals from the non-COVID patients and adapting in every community and every regulatory environment we have to those requirements, which has been remarkable.

So when we talk about asset sales. I think as you look across our peers to the bigger and better each of those categories that have specific focus on senior housing, which is hard hit, right? Senior housing in our portfolio is doing well. The senior housing industry is not getting much subsidy from the governmental programs. It's an orphan, and it's very difficult because if you have senior housing, it's normally rotating at 5% or 10% vacancy levels and relying on new occupants and prospective seniors. It's not happening. Right, you can't address a preview of these facilities with even non-COVID patients because of all of the parade of horribles that we know.

So when we talk about moving the assets or sale of the assets, we are engaging in sale of some of the assets. Those assets are being sold in many instances to the operators of those assets or to the competitors who have some particular need, but of course, the market isn't ebullient right now. And our strategy in this has really been just to narrow costs and expenses, concentrate on health and safety, which is our teams have done an amazing job. Rich Welch, who runs that silo, you can imagine what he and all of our peers in the wellness industry are dealing with on a daily basis.

So we're not looking at near-term asset sales in healthcare as being a panacea. The lever that we have on liquidity, as Mark Hedstrom was talking about, we have plenty of flex in other equity and debt that we can monetize assets quicker if we need to do it. But healthcare is steady as it goes. And if you look at the effect on core FFO as to where it is and what the dissipation is performing much, much better than hospitality. Now a lot of that is a result of governmental intervention on things like Medicaid advances and the operators getting some support. But I would say asset sales are the least important thing to us at the moment.

————————————————– ——————————

Randolph Binner, B. Riley FBR, Inc., Research Division – Analyst [19]

————————————————– ——————————

D'ACCORD. Great. And then my third question is on digital. It's very welcome to have the digital segment broken out from the financials. It looks like the AUM overall and then the FEEUM of $7 billion is pretty in line with what was covered at the December strategic outlook call. Maybe it's a little bit ahead of plan.

But can you all just take a second to kind of let us know where you are in what was delivered here and where you're trending in the second quarter in Digital relative to what you laid out in December? I'm kind of thinking of our blended fees overall around 100 basis points. I think we had talked about a margin maybe to be around 40% in 2020. Can you just give an overview of kind of where you are versus that expectation in December?

————————————————– ——————————

Marc C. Ganzi, Colony Capital, Inc. – MD [20]

————————————————– ——————————

So Randy, just the guidance that we gave you back in December and where we're trending right now is let me sort of break it out into a couple of different subcategories for your ease of use.

First and foremost, on the digital IM business, we had a very strong first quarter. Co-investments came in quite strong. We had the co-investment related to Zayo. We had co-investments related to Vantage Europe. And so our total FEEUM and FEEUM bearing capital increased at a pretty good clip in the first quarter. And what we had told you back in December is we wanted to grow FEEUM by 10% to 15% this year. And so far, we're off to a very good start on that goal. And obviously raised a lot of third-party capital for both of those opportunities on a co-invest basis.

We don't see that slowing down. We have a continued plan to deploy new digital IM products. And to continue to deploy new digital co-investments. And so that guidance that we gave you, that 10% to 15% FEEUM growth is something that we obviously intend to beat this year. And I would say the fundraising environment right now for our digital IM business remains incredibly robust.

Investor demand for what we're doing and investor appetite for our IM products is quite strong. And our capital formation team right now is out in active dialogue with literally a couple of hundred investors across a bunch of new products and new co-investments. So we're obviously very excited about that.

I think as it relates to the assets that are on the balance sheet, Digital Colony Partners One is over 73% deployed now with committed capital to those existing 10 investments, the 10 portfolio companies in DCP One, we're at 80% of committed capital. And we have about 20% of the funded reserve to do either maybe perhaps one more new platform, which we're evaluating about 4 or 5 opportunities right now in late-stage diligence or we can continue to commit that capital, Randy, to existing portfolio companies that are seeing tremendous opportunities inside of their own individual platforms.

So in addition to that, we have another asset on the balance sheet, which is DataBank. DataBank, we just came out of the first quarter, had a very, very strong first quarter. Strong net bookings, strong EBITDA growth. We continue to see DataBank accelerating throughout the year, like its peer group. Relevant peer group would be perhaps Equinix or Digital Realty Trust. DataBank, as you know, is a company that's focused on edge computing data centers. And we absolutely anticipate with the impact of COVID, bookings are accelerating through the course of the year. Churn has been much lower than we thought. And we expect DataBank to perform through the end of first quarter, they were plus 6% on EBITDA. So we feel really good about the fund. We feel really good about DataBank. We feel very good about digital IM products.

There is a fourth sleeve inside of the digital reporting silo which is our liquid securities strategy. Colony has long had a real estate liquid security strategy fund, led by Bill Hughes. We've recently began the process of adding digital real estate to that liquid security strategy and eventually converting that to a full digital liquid security strategy. So that silo now also reports into the digital business and the digital reporting segment.

So net-net, we're at about where we thought we would be. I would say, from my perspective, I think we feel really strong about the growth across all of the digital assets. And my expectation is to outperform where we thought we would be in 2020.

————————————————– ——————————

opérateur [21]

————————————————– ——————————

Next question comes from Jennifer Fritzsche with Wells Fargo.

————————————————– ——————————

Jennifer Murtaugh Fritzsche, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – MD & Senior Analyst [22]

————————————————– ——————————

This question is for Marc Ganzi, if I may. Marc, there seems to be a lot of talk about the broadband infrastructure component to a possible for stimulus. I'm curious as to the collection of assets you have there. How do you see that playing out? From what I understand 5G will be very much wrapped into this. So how do you see Colony playing in that?

————————————————– ——————————

Marc C. Ganzi, Colony Capital, Inc. – MD [23]

————————————————– ——————————

Pour sûr. Thanks, Jennifer. Well, look, I think our companies that are based here in the U.S. will certainly benefit from that. Our largest investment, Jennifer, in Digital Colony Partners one is a business called Zayo.

Zayo, obviously, is a broadband communications provider. It engages in business with the government and engages in businesses with other constituents inside the government like E-rate plans. We really think the stimulus bill that is being contemplated right now will really focus on rural broadband connectivity. In my purview of sitting on the broadband deployment action committee on behalf of Chairman Pai, I think that is a core focus of the FCC right now is bringing that connectivity to rural areas. And that will be something that perhaps Zayo will engage in. I mean, most of our networks are traditionally in the urban core, where we have dense urban metro fiber. And we have obviously really strong long haul capacity, long-haul capacity here in the U.S. and in Europe and the ocean that connects us.

So I think in thinking through the first stage of any stimulus, it will be focused on rural connectivity. And Zayo will probably have a little bit of a seat at that table. We're not expecting a significant seat. Really Zayo doesn't need a subsidy of any sorts because to be candid, the knitting is quite strong in its core business today. So I wouldn't anticipate a short-term stimulus bill would impact us.

I think looking around the corner of any other potential government stimulus around 5G, the most important thing right now, Jennifer, is we need to get the CBRS spectrum out there. I think that's a real important part. We've got to continue to have the FCC push spectrum auctions along. You've seen some of that activity in the first quarter. And the best way to spur innovation is to put new spectrum out. So my hope is that the government will continue to accelerate spectrum deployment so that we can continue to innovate and invest and work with our customers to deploy that technology.

So I really — from our impact, obviously, these stimuluses around broadband can certainly be helpful. But to be honest, in caucusing with our 15 CEOs last week, I didn't hear any of them say that they needed a stimulus package of any sort to enable their businesses.

————————————————– ——————————

Jennifer Murtaugh Fritzsche, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – MD & Senior Analyst [24]

————————————————– ——————————

And 1 more, if I may. This obviously market has caused much dislocation in terms of assets, which we've talked about. Do you — as you look at your plans to continue to increase the digital portion of your portfolio, do you see some bargain basements out there? Or is there — has there been some contraction of multiples for sellers who maybe were holding out?

————————————————– ——————————

Marc C. Ganzi, Colony Capital, Inc. – MD [25]

————————————————– ——————————

Oui. I would say, listen, private market multiples really haven't moved that much yet, Jennifer. And I think that's probably going to persist through Q2. And I think we won't see significant movement in multiples probably until Q3 and Q4. It really comes back to a central thesis that Tom hit on earlier, it's just about liquidity, right? And so when liquidity gets constrained and lenders stop lending, that's when we really find that there is a significant movement in private M&A pricing.

And so we've been patient. We picked our spots over the last 90 days. We've been able to get a few deals done. That diligence was complete in Q4 or in January of this year. And our lenders showed up for us based on a long standing relationship.

So if you can get deals financed and you can put adequate to conservative leverage on those deals, you can get deals done in this environment. I think looking sort of around the corner and where we think M&A will ultimately be, that will be very much driven by the capital markets. And I think we'll continue to see opportunities.

I mean, down at the portfolio company level for tuck-ins and for greenfield opportunities, those are quite robust at the moment. So we're seeing a lot of opportunities down at our 15 portfolio companies where there's a bigger opportunity to get closer to our customers and to help them enable and deploy next-generation networks.

So I think for us, it's going to be keeping a careful eye on M&A. It's going to be supporting our portfolio companies. And then I would say just a small nuance towards credit for a second.

The real dislocation right now is perhaps happening in companies that had older legacy assets. And as we think about turning the corner towards 5G and cloud computing and next generation applications, AI and autonomous driving vehicles and all of the things that we've been talking about in this new digital economy there are some legacy telco assets that are assets that were built in the '70s and '80s and early '90s, and some of those assets currently are going through some restructuring. So I won't name names, but there are certain digital businesses that are facing a transformation in terms of their physical plant, and some of those cash flows are coming under stress.

And so I always tell folks, not all digital infrastructure assets are the same, Jennifer. You have to be a very careful buyer. And so when we do see certain assets coming under stress, one of the great things that Tom has built here at Colony is a great legacy in credit. We've assembled a fantastic digital credit team. We're looking at digital credit as a vertical and as an opportunity, and we are seeing tremendous opportunities in digital credit.

So small preview without going into too much detail, but we're obviously excited about the opportunity to play opportunistically across the capital stack, either in secondary stakes or in primary stakes, first lien, second lien, convertible preferred, mezzanine debt. You name it. We think there's a lot of opportunity out there to help customers and help different companies be able to work through their capital structure issues as they pivot out of legacy assets and move towards more next-generation digital assets. I'm actually very excited about that opportunity.

————————————————– ——————————

opérateur [26]

————————————————– ——————————

Next question comes from Ric Prentiss with Raymond James.

————————————————– ——————————

Richard Hamilton Prentiss, Raymond James & Associates, Inc., Research Division – Head of Telecommunication Services Equity Research [27]

————————————————– ——————————

I hope you, your family, your friends and employees stay well. Good to hear everything is going okay so far.

A couple of questions on the digital infrastructure side. Marc, you mentioned the CBRS auction. I think that's been pushed back from June to July. But how do you see Colony Capital playing in that? Is it the spectrum side? Is it the in building side? Is it maybe with the cable guys at macro side? What do you see is the opportunity of spectrum, which is the lifeblood of wireless?

————————————————– ——————————

Marc C. Ganzi, Colony Capital, Inc. – MD [28]

————————————————– ——————————

Oui. I'm very excited about CBRS. And good morning, Ric, good to hear your voice. Hope you're doing well and wish you and your family well.

For me, CBRS is a huge catalyst, Ric, because it's the advent of what we call enterprise 5G. And so we've been having CBRS trials down at ExteNet, one of Digital Colony's portfolio companies and it's been really encouraging, and those tests, Ric, are really faced on the enterprise. So we're partnering up with a corporate logo or we're partnering with a government entity, where we own the infrastructure. We build the infrastructure for the entity, and we run it for them.

And so in that environment, where it's a control environment, whether it's a corporate headquarters, it's a factory. Or for example, it could be a port, could be a downtown CBD area. CBRS has so many applications right now, Ric. So as we think about it, there are a bunch of different ways that you can play in it, and we are actually canvassing the spectrum. We're canvassing the management of the spectrum. We're looking at owning the infrastructure and deploying and working on behalf of enterprises where the enterprise engages us and we enter into long-term contract with them and building and managing that infrastructure.

And then, of course, obviously, at Colony, we have a rich heritage in real estate. And so having access to a lot of commercial real estate and a lot of the folks that we lend money to, some of the businesses like hospitals, where we actually have hard infrastructure where we can partner with hospital groups to deploy that spectrum. And then just looking through other applications and outdoor applications where we have a rich heritage in partnering with governments and partnering with municipalities. There are so many tentacles to CBRS, Ric. It's very exciting.

So first, you got to prove the business model. And so our trial testing in the few cases that we've already deployed this year have all gone incredibly successful. So that's good news. The proof of the technology was the first thing we had to get through. We did that last year in proving out the technology and testing radios and testing how the spectrum performs. And looking, most importantly, Ric, beyond just spectrum performance, looking at the applications. And thinking about the applications and how you can enable an enterprise and help that company get through it.

So we've been at CBRS now for about 2 years. And we've actually got 3 different business models that we're working on right now at Digital Colony. It will be a big part of our push later this year and into our future funds. And so we're very excited about it. And now that we've proved out the technology, we've proved out the business models and the use cases, there's a bunch of different ways we can go about at Colony. And having that access to real estate and having those key relationships with landlords and hospital systems and other types of property owners that Tom has developed over the last 30 years, and that I've developed, as you know, at Apex and SpectraSite and GTP and Vertical Bridge, we have access to real estate.

So marrying that knowledge of how to build it, how to manage it, how to deploy it. How to explain those applications to enterprises and explain the cost benefit to them that's something we've already developed on a proprietary basis. So I don't want to go too far ahead, but I can tell you that we've been at it for a couple of years now. We're very excited about it, and it is a big part of Colony's future.

————————————————– ——————————

Richard Hamilton Prentiss, Raymond James & Associates, Inc., Research Division – Head of Telecommunication Services Equity Research [29]

————————————————– ——————————

Great. Second question for me is on the fiber side. Like you said, not all digital assets are created equally. How is the fiber business at Zayo doing through this economic time? There's differences, obviously, between enterprise fiber, dark fiber. Any issue with churn, bad debt, collectibles? And how do you see the whole fiber industry basically?

————————————————– ——————————

Marc C. Ganzi, Colony Capital, Inc. – MD [30]

————————————————– ——————————

Listen, I'll give you our experience at Beanfield and Zayo, which are 2 of our portfolio companies and Digital Colony One.

Starting in the U.S. with Zayo, they had a tremendous first quarter. I would say net bookings probably the strongest quarter that Zayo has had probably in 3 or 4 years, Ric. So really tremendous net bookings, largely aided by lit services was significantly up. Spot bookings were up and that ability to deploy incremental lit infrastructure for customers was delivered upon. So that was a great result.

On the dark side, same thing, focused on, obviously, data center connectivity, supporting our cloud customers, supporting mobility. All of those verticals, Ric, have been up and have been performing incredibly well.

We have a data center business inside of it called zColo. It's had a couple of bumpy quarters. But in March, we turned that and reversed that trend, and that had a positive quarter so — positive month and looks like it's continued to be positive in April. So Zayo from a net bookings and net install base has had a very, very strong first quarter. So we think that was about 11% up over last year's first quarter. So really good first quarter.

On the Beanfield side in Toronto and in Montreal and Northeast Canada, tremendous, tremendous quarter for them. Their bookings were up over 100% over last quarter. That's not a typo. So they had a fantastic quarter. That was a combination once again of lit and dark, but most of that being lit metro and focused on enterprise users. So really a tremendous moment for the fiber sector and owning good durable plant with high strand count and having that strand count open where you can activate for customers quickly is really the name of the game. And so owning older legacy assets that are still exposed to copper or have no strand count or we have to overlash and overbuild, that's not where you want to be right now.

So we've tried to be very selective at Colony about what good fiber we want to own and then fiber we don't want to own. There are some distressed opportunities in the marketplace right now. We've stayed on the sidelines, very consciously decided that those are situations we don't want to be in because the reality is we can continue to build dark fiber with high strand count at a better cost than buying even some of those distressed assets.

So we're going to continue to measure that. We are looking at select M&A opportunities, both at Beanfield and at Zayo and also in Zayo Europe as well. So and also in Zayo Europe, Ric, very, very strong first quarter bookings as well.

So net-net, fiber has been one of those really good pleasant surprises in Q1. Looking at the backlog and pushing into Q2, I don't see any of that demand sort of subsiding. I think we continue to see robust demand pushing into Q2 as well.

————————————————– ——————————

opérateur [31]

————————————————– ——————————

Merci beaucoup. I would like to turn the floor over to Tom Barrack for closing comments.

————————————————– ——————————

Thomas Joseph Barrack, Colony Capital, Inc. – Founder, Executive Chairman & CEO [32]

————————————————– ——————————

Thanks, everybody, and we hope you have a great weekend. I wanted to end with just a notion, which is we're all suffering through the unknown COVID and what it does to all the businesses that we steward and manage and all businesses in which you invest. But in actuality for Colony, we started this adventure a long time ago.

So we formed a joint venture with Marc and his team in 2017. Not ever foreseeing COVID, but starting this rotation from legacy assets, which at the time we felt were fully valued to digital, which we believe to be the railroad of the future. In 18 months from then, a historic $4 billion fund, which had never been achieved before. And in the last, really, 18 months, Digital Colony moving through acquisitions of companies like Zayo, a $14.3 billion transaction, of which DCP itself committed $800 million.

The addition to support Marc, as my successor coming on in July, as we turn the corner to a new kind of company with 4 new highly qualified directors and Jeannie Diefenderfer, who just came on board, adds that technological background also. And all that's been fueled on digital by a legacy team that supplied the capital to do that, over $12 billion of asset sales in order to get to this rotation to $20 billion of digital assets from 0 started 3 years ago.

So we're listening to the noise. COVID has complicated everything, but we had the right vision. We created the right structure. We've been divesting the assets that we thought had reached their optimum value. We have a temporary liquidity issue, which we're going to solve and we're going to pay attention to. We have a new CEO in direction. Marc is going to do a sensational job at manning the new digital frontier and safeguarding the old legacy assets. And sorry for the interruption along the investment field, and thanks for your patience. But this, too, will come to pass.

Colony will prevail. Colony will become the foremost digital infrastructure provider, and we'll get through this crisis all together. So godspeed, have a safe weekend. Keep your family safe. And thanks so much for being with us this morning.

————————————————– ——————————

opérateur [33]

————————————————– ——————————

This concludes today's teleconference. You may disconnect your lines at this time, and thank you for your participation.

Transcription de la conférence téléphonique ou de la presse …
4.9 (98%) 32 votes